Le coût de l’affacturage

Le 8 décembre 2014 à 11:24

 

Les prestations d’affacturage sont rémunérées par deux commissions : la commission d’affacturage et la commission de financement.

 

La commission d’affacturage :

Le prestataire prélève une commission dite d’affacturage, qui correspond aux frais de gestion, de recouvrement et d’assurance-crédit.

Cette commission oscille entre 0,10% et 1,30% du CA TTC confié. Sur ce total, l’assurance-crédit représente entre 0,10 et 0,50%.

Les écarts s’expliquent au cas par cas par :

  • le volume de créances cédées,
  • le montant moyen des factures,
  • la qualité du portefeuille clients de l’entreprise,
  • le nombre de clients concernés,
  • le secteur d’activité,
  • la zone géographique.

La société d’affacturage impose un montant forfaitaire minimum annuel à la signature du contrat qui est dû dès lors que l’entreprise commence à faire appel à ses services.

Ce montant minimum est de l’ordre de 70% à 80% des commissions à payer (calculée en fonction du CA cédé).

 

La commission de financement :

Une autre commission s’ajoute à la première, il s’agit de la commission de financement. Elle compense l’avance de trésorerie, c’est-à-dire le loyer de l’argent.

Elle est calculée sur le montant prêté au prorata temporis.

Le taux appliqué correspond à Euribor à 3 mois (ou sur TBB) + un pourcentage qui représente sa marge (selon le profil de votre entreprise).